top of page
pigeon-in-flight-beverley-harper-tinsley

La Ballade du Mendiant

par Nadine Ltaif

Après une lecture d’Ovide

 

            Était-il Amérindien ?               Qui douta qu’il écrivit

qu’il fut instruit    qu’il n’était pas Amérindien

            Un mendiant est trouvé mort de froid

                        au coin d’une rue    à Montréal

                        Dans ses poches    des manuscrits froissés

Exilé     il aurait vu       il n’aurait pas dû voir

            Comme Ovide      Mandelstam     Dante

                        Errant à travers les siècles

à la recherche des lieux    de ses expulsions

            Celui qui fut un riche commerçant

   honoré    adulé dans son pays

était jeté hors de chez lui    comme une ordure.

                    Quel crime avait-il commis ?

       Tu iras    lecteur avec lui    aux sources des

Croisés qui voulurent    effacer Byzance

       La caravane passe-t-elle encore par Byzance ?

Non Byzance n’est plus

            Venise s’est enrichie depuis

                        Byzance n’était déjà plus

          quand Venise s’était enrichie

Un pigeon vint m’observer.

Il m’ausculta de tous les angles,

vit le fond de mon âme puis s’envola.

Je ne sais ce qu’il y a trouvé.

Dans chaque ville

Les pigeons sont les survivants

L’espèce la plus résistante

Tous les autres oiseaux sont

morts de tristesse

Heureusement, il reste

ces messagers pour sauver

la planète

Qui boitent

comme un rescapé de guerre

Pourtant je suis assis

dans un jardin

Entouré de plantes

Oxygénées d’espoir

Elles aussi sont des survivantes

et elles prient

pour qu’on arrête de les

asphyxier.

 

 

 

 

 

Screen Shot 2023-12-22 at 11_edited.jpg

Le Rire du Pagliaccio

par Nadine Ltaif

Vint un clown
avec sa bande de miséreux
rire devant
le public
des grands qui le manipulent
avec des cordes de marionnettes
Son corps démembré
torturé
son rire
se poursuit
dans nos cauchemars

Son rire se brise
comme une vague
agitée par les guerres.
Le rire étouffé des enfants
avalés par des mers affamées.

Nadine Ltaif photo Hejer Charf.jpg

Nadine Ltaif est poète et traductrice, cofondatrice et coéditrice de la revue numérique Mïtra. Elle est l’autrice de plusieurs recueils de poésie au Noroît, dont certains ont été traduits en anglais et en arabe. Dès la parution de son premier recueil de poèmes, Les Métamorphoses d’Ishtar, paru en 1987, elle a été remarquée par sa manière de traiter de l’expérience de la migration et de l’exil. Son recueil Entre les fleuves a été finaliste au prix Émile-Nelligan. Elle travaille à la production de films avec la compagnie Nadja Productions. Elle a par ailleurs traduit de l’anglais Nisan, de John Asfour (2009).
Son prochain recueil Chant des créatures paraitra en 2024 aux éditions du Noroît.

bottom of page