top of page
Dale Goring.jpg

GRILLONS par Cynthia Atkins

Durant tous ces jours et toutes ces années, la seule chose
J'ai appris, c'est qu'un poème a besoin d'un moteur.
Pas un présentateur avec des cheveux de piste de ski, mais coloré
chandails de vieilles tantes mortes, pénombre de grains de poussière,
Kleenex froissé, aux bords effilochés de potins. Un poème
parle de tout ce qui se passe entre-temps,
pendant que vous aérez les oreillers, conduisez un covoiturage.
Tout ce que tu as manqué en regardant droit vers ce que l'avenir
sait qu'il ne vous le dira pas. Il y a un cadran radio
nous pouvons aller nous écouter tous respirer ensemble,
frottant notre gouffre d'âmes dans un dîner toute la nuit.
Un poème a besoin de magie, une cloche, un marteau, un bruit à l'intérieur
un bruit. Jamais deux fois la même chose. Seul le pathétique
qui vient au-dessus d'une foule, le bruit de la nuit
écoute le jour. Écoutez les glyphes
les branches font une nuit éclairée par la lune. Il offre
pas d'excuses pour les mauvaises coupes de cheveux, ça va hurler
avec tous vos chiens errants, dans les allées de mégots.
Un poème a besoin d'un moteur, qui ne doit pas être endormi comme un art et un artisanat,
la colle faite avec de l'eau et de la farine. Non, il faut les roues
tourner dans la boue, là où quelqu'un s'embrasse
pour la première fois. Il a besoin d'un verre de vin piétiné
à un mariage, même s'il se termine par un divorce.

Dale Goring 2.jpg

Ardors Whose Raucous Verdure Indulge

by Dale Going

a deluge of esoteric / slash / excessive info as for example/ one lux equals light from a full moon
overhead at tropical latitudes / one foot candle equals ten point seven lux / how is that illuminating /

 

each part of a conversation has a position in space/hear and now is like a pen & ink illustration
of itself / already dead by the time it's drawn / just as I’m thinking about being present /ever new


questions pop up on my mental screen / the spores of a pale gramarye / What was the idea /

that they had that you didn’t? / That sadness is the necessary part./ And what [pray tell] was yours?


////?>: “ ?>< X“ / interruption / Fanny my familiar is back / and setttled on my chest /
ppawing at my face / making it difficult to type / or see what I;m tyubg / over her silk yhead


O the dividing attentions of this gorgeously distracting world / I think of the continuing
how it spreads out in ripples / I’m not at the lake so I’ll be rising to a different dawn /


not startled awake by the sun shaking my shoulder through the window’s cleavage of trees /
aspens or poplars / all spangle and shadow and spotted blue treasure // treasure this //


is a general emphasis / there was no going forward living our life / on that other trajectory /
just the end of the peninsula / I don’t know what’s next but it’s not what was ><

Dale_Going_Photo_by_Jesse_Egner (2).jpeg

Cynthia Atkins est l&#39;auteur deLes temps de Psyché, en cas de divulgation complète(CW Livres),Nature morte avec Dieu(Saint Julian Press 2020).  Son travail a été publié dans de nombreuses revues, dont Alaska Quarterly Review, BOMB, Cleaver Magazine, Diode, Florida Review, Green Mountains Review, Rust + Moth, North American Review, Seneca Review, Thrush, Tinderbox, et Verse Quotidien. Elle était auparavant directrice adjointe de la Poetry Society of America et a enseigné l&#39;anglais et l&#39;écriture créative, plus récemment au Blue Ridge Community College, où elle a organisé une série de lecture trimestrielle, Lit-Salon. Elle est rédactrice en chef des interviews pour American Microreviews and Interviews.  Atkins a obtenu son MFA de l&#39;Université de Columbia et a obtenu des bourses et des prix de la Bread Loaf Writers&#39; Conference, Virginia Center for the Creative Arts, The Writer&#39;s Voice , et Writers@Work. Atkins vit sur la rivière Maury du comté de Rockbridge, en Virginie, avec l&#39;artiste Phillip Welch et leur famille. 

bottom of page